Mon commentaire des livres de Evguénia S. Guinzbourg : « Le Vertige, tome 1 » et « Le ciel de la Kolyma, tome 2 » :

Dans cette oeuvre magnifique concernant sa tragique expérience pendant la Grande Terreur en U.R.S.S. de 1937-1938 (750 mille personnes innocentes exécutées en moins de 2 ans), Evguénia S. Guinzbourg, décrit les phénoménales violences physiques, morales et intellectuelles qu’elle a subies, ainsi que le peuple Russe ; et l’oppression psychologique généralisée au sein de la société Stalinienne.

En effet, les gens étaient endoctrinés idéologiquement dès le plus jeune âge dans les Komsomols (jeunesses communistes) ; ils étaient également fichés, espionnés, dénoncés, arrêtés arbitrairement, torturés par la police politique, sous n’importe quel prétexte totalement absurde, dans l’unique objectif aberrant, ignoble et inhumain de remplir des listes de quotas d’individus INNOCENTS « ennemis de classe » à exécuter sommairement ou à déporter !

Ce système totalitaire communiste fondé par les grands criminels qu’étaient : Lénine, Trotski et d’autres dont Staline, lors du coup d’Etat du 7 novembre 1917 à Petrograd, s’est généralisé sous Staline en une terreur sociétale complètement schizophrène et paranoïaque, dans laquelle les gens en arrivaient à se dénoncer, se trahir les uns les autres.

Evguénia S. Guinzbourg raconte de manière passionnante sa descente dans les ténèbres de la prison, puis en déportation en wagons à bestiaux, et enfin en tant qu’esclave, à travers les différents camps de concentration (Goulag de la Kolyma).

Merci à Mme. Guinzbourg pour son témoignage essentiel. Celui-ci, entre autres, devrait servir d’ouvrage de référence et de réflexion à tous ceux qui se revendiquent encore au 21ème siècle, de l’idéologie fanatique communiste responsable du massacre d’environ 100 millions d’innocents dans le monde !

P.S. n°1 : Je trouve honteux et surtout particulièrement injurieux envers la Mémoire des millions de victimes du Totalitarisme Communiste Soviétique, que, le soi-disant historien du Communisme (car Idéologiquement Bolchevico-Lénino-Trotskiste) : Jean-Jacques Marie, ait participé à l’élaboration de la version Française, de cet extrêmement poignant témoignage de Evguénia S. Guinzbourg !

P.S. n°2 : Ce commentaire concerne les Tomes 1 et 2.

Confer également les précieux témoignages sur le thème du Totalitarisme, de :
– Alexandre Soljénitsyne (L’archipel du Goulag) ;
– Alexandre Soljénitsyne (Une journée d’Ivan Denissovitch) ;
– Jacques Rossi (Qu’elle était belle cette utopie !) ;
– Jacques Rossi (Le manuel du Goulag) ;
– Margarete Buber-Neumann (Déportée en Sibérie Tome 1 et Déportée à Ravensbrück Tome 2) ;
– Iouri Tchirkov (C’était ainsi… Un adolescent au Goulag) ;
– Boris Chiriaev (La veilleuse des Solovki) ;
– Malay Phcar (Une enfance en enfer : Cambodge, 17 avril 1975 – 8 mars 1980) ;
– Sergueï Melgounov (La Terreur rouge en Russie : 1918 – 1924) ;
– Zinaïda Hippius (Journal sous la Terreur) ;
– Jean Pasqualini (Prisonnier de Mao) ;
– Kang Chol-Hwan (Les aquariums de Pyongyang : dix ans au Goulag Nord-Coréen) ;
– Aron Gabor (Le cri de la Taïga) ;
– Varlam Chalamov (Récits de la Kolyma) ;
– Lev Razgon (La vie sans lendemains) ;
– Pin Yathay (Tu vivras, mon fils) ;
– Ante Ciliga (Dix ans au pays du mensonge déconcertant) ;
– Gustaw Herling (Un monde à part) ;
– David Rousset (L’Univers concentrationnaire) ;
– Joseph Czapski (Souvenirs de Starobielsk) ;
– Barbara Skarga (Une absurde cruauté) ;
– Claire Ly (Revenue de l’enfer) ;
– Primo Levi (Si c’est un homme) ;
– Primo Levi (Les naufragés et les rescapés : quarante ans après Auschwitz) ;
– Harry Wu (LAOGAI, le goulag chinois) ;
– Shlomo Venezia (Sonderkommando : Dans l’enfer des chambres à gaz) ;
– Anastassia Lyssyvets (Raconte la vie heureuse… : Souvenirs d’une survivante de la Grande Famine en Ukraine) ;
– François Ponchaud (Cambodge année zéro) ;
– Sozerko Malsagov et Nikolaï Kisselev-Gromov (Aux origines du Goulag, récits des îles solovki : L’île de l’enfer, suivi de : Les camps de la mort en URSS) ;
– François Bizot (Le Portail) ;
– Marine Buissonnière et Sophie Delaunay (Je regrette d’être né là-bas : Corée du Nord : l’enfer et l’exil) ;
– Juliette Morillot et Dorian Malovic (Evadés de Corée du Nord : Témoignages) ;
– Barbara Demick (Vies ordinaires en Corée du Nord) ;
– Vladimir Zazoubrine (Le Tchékiste. Récit sur Elle et toujours sur Elle).

LE VERTIGE.jpgLE CIEL DE LA KOLYMA.jpg

Un commentaire sur “Mon commentaire des livres de Evguénia S. Guinzbourg : « Le Vertige, tome 1 » et « Le ciel de la Kolyma, tome 2 » :

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s