Mon commentaire du livre de François Furet : « Le passé d’une illusion. Essai sur l’idée communiste au XXe siècle » :

Dans cette oeuvre exceptionnelle de part sa qualité analytique, François Furet, décrypte le 20ème siècle à travers ses deux guerres mondiales et surtout ses deux plus grands totalitarismes : Communisme et Nazisme.

L’étude du communisme sert de ligne directrice au livre. L’auteur décrit l’importance des IDEOLOGIES fanatiques Marxisto-léninistes de la « lutte des classes » et de la « dictature du prolétariat », par la TERREUR rouge bolchevique (guerres civiles, famines gigantesques, arrestations arbitraires et exécutions sommaires, fusillades, tortures à mort, pendaisons, noyades, déportations en camps de concentration, etc.).

Lénine et Trotski revendiquent d’avoir imité la grande Terreur Jacobine de 1793-1794 (sous Robespierre), à partir du coup d’Etat, le 7 novembre 1917 en Russie à Petrograd.
Malheureusement et contrairement au 9 Thermidor de la Révolution Française, personne n’a pu arrêter la prolifération du totalitarisme communiste à travers le monde ; celui-ci ayant exterminé pendant 74 ans, jusqu’en 1991 (chute de l’U.R.S.S.), environ 100 MILLIONS de civils innocents, dans l’oubli et l’indifférence planétaire la plus totale, voire dans la bienveillance de certaines élites intellectuelles et politiques.

Le 20ème siècle a donc été prolifique en dictateurs, ayant les mêmes traits de caractère : tyranniques, fanatiques, mégalomanes, narcissiques, paranoïaques, schizophrènes, psychopathes…
Après la création de l’ignoble système Bolchevique fondé par Lénine, Trotski et d’autres dont Staline en 1917, Mussolini à son tour, instaure son horrible régime Fasciste en 1922, puis suit Hitler avec son monstrueux Etat du IIIème Reich en 1933, se revendiquant, lui, du National-socialisme (Nazisme).
Et que dire du « mariage provisoire » (Pacte Germano-soviétique de 1939) entre Hitler et Staline, main dans la main, pour anéantir une partie de la population Polonaise ?
Outre les traits de caractère, les méthodes répressives, elles aussi, sont similaires : crimes contre l’Humanité, génocides, arrestations arbitraires et exécutions sommaires par la police politique, centres de torture et de mise à mort, massacres au revolver, au fusil et à la mitrailleuse, déportations en camps de concentration (morts de faim, de froid, de maladie, d’épuisement, fusillés, etc.), embrigadement de la jeunesse, systèmes de fichage, de surveillance, perquisitions et interrogatoires jours et nuits sur dénonciations, et endoctrinement idéologique de toute la population, propagandes, etc.

On retrouve aussi dans cette oeuvre, un autre pilier de la Terreur communiste par la domination psychologique : le Mensonge. L’un des plus importants (en dehors du fait d’avoir caché leurs crimes odieux durant des décennies, et d’avoir nié la « filiation-continuité » entre la période Léniniste et Stalinienne), consiste à inverser la réalité Historique des faits.
En effet, pour justifier les crimes du communisme, les bolcheviques accusent les innocents : enfants, femmes, vieillards, koulaks, paysans, ouvriers grévistes, prêtres, professeurs et instituteurs, médecins, intellectuels, marins de Cronstadt, officiers Cosaques du Don et du Kouban, etc., d’être des « contre-révolutionnaires », des « ennemis de classe », des « suspects », alors que ces derniers tentent juste de survivre face aux crimes immondes perpétrés par : l’Etat parti unique totalitaire communiste.

De plus, Trotski possède sa propre « Morale », qui consiste à dire que : la FIN (l’idéologie de la dictature du prolétariat dans le cadre d’une révolution permanente mondiale), justifie les MOYENS (les crimes commis) !
Cela a au moins le mérite d’être concis et on ne peut plus clair !

Au 21ème siècle, non seulement il existe toujours des régimes totalitaires communistes tels que : la Chine, Cuba, la Corée du Nord, le Vietnam ; mais on trouve également en France, des héritiers du bolchevisme (les communistes), adeptes du pouvoir absolu totalitaire ; alors qu’ils sont nés dans la ouate de notre système social, économique, politique et démocratique Français.

L’utopie « pseudo-humaniste » des communistes n’est, dans les faits et dès la création du régime, que : barbarie, haine de la démocratie et de la liberté, et au final… Inhumanité !

Confer également d’autres ouvrages aussi passionnants sur le même thème, de :
– François Furet et Ernst Nolte Fascisme et Communisme ;
– Michel Heller Soixante-dix ans qui ébranlèrent le monde ;
– Martin Malia Comprendre la Révolution russe ;
– Martin Malia La tragédie soviétique ;
– Ernst Nolte La guerre civile européenne : National-socialisme et bolchevisme 1917-1945 ;
– Alain Besançon Les Origines intellectuelles du léninisme ;
– Leonard Schapiro Les bolchéviques et l’opposition (1917-1922) ;
– Leonard Schapiro Les révolutions russes de 1917 ;
– Orlando Figes La Révolution russe : 1891-1924 : la tragédie d’un peuple Tome 1 et La Révolution russe : 1891-1924 : la tragédie d’un peuple Tome 2.

LE PASSE D'UNE ILLUSION

Un commentaire sur “Mon commentaire du livre de François Furet : « Le passé d’une illusion. Essai sur l’idée communiste au XXe siècle » :

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s